Artículos

Augmentation du rendement et de la qualité des tubercules de pomme de terre par l’application de nitrate de potassium

Des expériences en plein champ sur des pommes de terre fertilisées par irrigation au goutte-à-goutte ont été conduites sur le site de recherche agricole de Deir Alla, situé dans la vallée du Jourdain. Les terres sont limitées en Jordanie, et la majeure partie de la surface de culture des pommes de terre est soumise à des conditions semi-arides. Il est possible d’améliorer les pratiques de fertilisation pour une productivité soutenue, en plus d’autres mesures telles que le développement de variétés à haut rendement adaptées aux conditions locales. Comprendre la croissance des plantes et l’assimilation des nutriments en réponse à différentes stratégies de fertilisation est important pour maximiser l’efficacité de la croissance et de l’assimilation des nutriments.

En proportion, le potassium est le deuxième élément minéral le plus important après l’azote pour une croissance et un développement optimaux des cultures de pommes de terre. Par conséquent, l’effet de quatre doses d’engrais au nitrate de potassium a été étudié sur le cultivar de pomme de terre Spunta planté à une densité de 25 000 tubercules/ha et irrigué au goutte-à-goutte sur un sol de loam argileux.

T1 : 0 kg/ha de KNO3

T2 : 130 kg/ha de KNO3 (57 kg/ha de K2O)

T3 : 260 kg/ha de KNO3 (114 kg/ha de K2O)

T4 : 380 kg/ha de KNO3 (172 kg/ha de K2O)

L’apport en eau a été dosé selon les besoins des cultures, en tenant compte de l’évapotranspiration. L’évapotranspiration a été estimée à partir de la mesure de la teneur du sol en eau. L’efficacité d’utilisation de l’eau (EUE) a été calculée pour chaque traitement, exprimée par le rendement en tubercules divisé par l’évapotranspiration saisonnière.

Le nitrate de potassium a été appliqué par injection directe dans le circuit principal du système d’irrigation au goutte-à-goutte, à partir de l’émergence des plants, en 10 applications au cours de la saison de culture. Tous les traitements ont consisté à apporter 180 kg de N par hectare et 420 kg de P par hectare, injectés toutes les semaines dans le système d’irrigation au goutte-à-goutte. Les pommes de terre ont été récoltées 110 jours après avoir été mises en terre.

Le rendement total en tubercules frais par plant a augmenté proportionnellement à l’augmentation de la dose de nitrate de potassium (Figure 1). Cela résulte principalement de l’augmentation du poids moyen des tubercules. Le poids moyen des tubercules a augmenté de 11,2 % (T1), 16,6 % (T2) et 32,5 % (T3) par rapport au poids moyen des tubercules du traitement témoin.

Les aspects qualitatifs des tubercules ont également augmenté en fonction du dosage en nitrate de potassium. L’apport le plus élevé en nitrate de potassium a produit des tubercules d’une teneur en acide ascorbique supérieure de 38 % aux témoins (Figure 1). La gravité spécifique (un critère de mesure de la qualité aux fins de la transformation) a augmenté jusqu’à 1,92 % (T4), et la teneur en cendres a augmenté progressivement en fonction du dosage en nitrate de potassium. La teneur des pommes de terre en protéines a également augmenté significativement en fonction du dosage en nitrate de potassium (Figure 2). De plus, les tubercules des plants qui ont reçu plus de nitrate de potassium ont affiché une teneur plus élevée en glucides et en matières grasses.

L’évaluation de la perte de rendement en tubercules lors du séchage (15 h à 105 °C) a indiqué que les parcelles qui ont reçu du nitrate de potassium ont connu la plus faible réduction de poids par rapport au témoin (Figure 2). Cela résulte partiellement de l’augmentation de la teneur en matière sèche des pommes de terre. Les auteurs ont également avancé que cela pourrait également être un effet bénéfique de l’augmentation de la teneur en potassium. La préservation de la teneur en eau des tubercules lors du stockage sous l’effet d’une application de K dans le champ a été rapportée par le passé.

La fertirrigation au nitrate de potassium a été proposée en vue d’améliorer la gestion durable de l’eau. Les valeurs d’efficacité d’utilisation de l’eau des cultures ont révélé une augmentation marquée sous l’effet de l’augmentation de l’apport en nitrate de potassium. Une EUE supérieure de plus de 25 % en kg de tubercules par mètre cube d’eau a été observée avec les deux plus forts dosages de nitrate de potassium. Cela résulte de l’augmentation du rendement en tubercules frais par plant pour la même quantité d’eau fournie par irrigation au goutte-à-goutte.

Il ressort de cet essai qu’augmenter l’apport en nitrate de potassium aux pommes de terre cultivées par fertirrigation en Jordanie profite aux agriculteurs, en augmentant le rendement sans augmenter la consommation d’eau. Un avantage supplémentaire est d’améliorer les paramètres de qualité des tubercules.

Figure 1. Rendement moyen en tubercules de pommes de terre par fertirrigation au goutte-à-goutte, moyennant un dosage croissant de nitrate de potassium ajouté à la solution nutritive. Les valeurs affectées de la même lettre ne sont pas significativement différentes (PPDS : 5 %).

Figure 2. Réponse moyenne des paramètres de qualité des tubercules à un dosage croissant de nitrate de potassium ajouté à la solution nutritive. Les valeurs affectées de la même lettre ne sont pas significativement différentes (PPDS : 5 %).

Autor

Haddad, M. ; Bani-Hani, N. M. ; Al-Tabbal, J. A. ; Al-Fraihat, A. H. 2016. Effect of different potassium nitrate levels on yield and quality of potato tubers. Journal of Food, Agriculture & Environment14 (1) :101-107.